Le mouvement des HLM et des ESH

Présentation

imgArticle_18

La réflexion sur le logement social naît avec l'industrialisation et l'urbanisation massives du XIXè siècle. Les cités ouvrières s'inscrivent parfaitement dans le courant de pensée qui réunit depuis le milieu du XIXè siècle hygiénistes et industriels. Après de longs tâtonnements et diverses lois, dont la loi Siegfried (1894), l'engagement des pouvoirs publics permet la mise en place d'un programme de construction de logements sociaux et de résorption de l'habitat insalubre.


L’objectif était d’offrir au plus grand nombre, des conditions de logements décentes en termes de confort et de salubrité.
Ainsi, dès 1945, un plan d’urbanisme est élaboré afin de reconstruire le pays. La population, qui ne parvient plus à trouver de logements dans les conditions habituelles du marché, élargit la clientèle des HLM.

Créés pour aider à se loger les ménages disposant de ressources modestes, les organismes d’HLM :

  • construisent et gèrent des logements locatifs,
  • construisent des logements pour l’accession à la propriété,
  • accordent des prêts aux familles désireuses de devenir propriétaires ou d’améliorer leur logement.

 

Ils peuvent également acquérir des immeubles anciens pour les transformer en logements sociaux, et plus généralement mettre leur expérience et leur savoir-faire au service des collectivités locales et de leur politique de l’habitat. Issus d’une histoire centenaire, les quelques 850 organismes relèvent de statuts juridiques différents. Etablissements publics pour les uns, sociétés anonymes ou coopératives pour les autres, ils sont tous à but non lucratif.