Votre sécurité et celle des autres

Pourquoi s'assurer ?

Mieux vaut prévenir que guérir ! Lorsque l’on emménage dans un nouveau logement, souscrire à une assurance habitation est autant une priorité qu’une obligation. Petit guide pour démêler le vrai du faux et se prémunir de tout désagrément.

Vrai. En tant que locataire, je suis responsable des incidents qui surviennent dans mon logement.
Le locataire est souvent le premier responsable en cas d’incendie, d’explosion ou de dégât des eaux. C’est pourquoi une loi, votée en 1982, a instauré l’obligation pour le locataire d’un bien immobilier de souscrire à un contrat d’assurance habitation : dès la signature du bail, il doit être en mesure de présenter une attestation d’assurance à son propriétaire. Cette preuve est ensuite exigée tous les ans.

Faux. Une assurance «risque locatif» me protège contre tous les dommages.

L’assurance dite «garantie risque locatif» est obligatoire mais ne couvre que trois types d’incidents : les incendies, les explosions, et les dégâts des eaux. Que vous soyez présent ou non, s’ils sont de votre responsabilité, ces sinistres seront automatiquement couverts par votre assureur, qui indemnisera votre propriétaire afin de couvrir le montant des dommages.

Vrai. Il existe des formules qui me protègent plus efficacement.

Si vous souhaitez également vous protéger d’une mise en cause par vos voisins suite à un sinistre, vous pouvez souscrire à une assurance plus complète, présentant la garantie « recours des voisins et des tiers. » Enfin, pour être assuré contre les autres risques (bris de glace, bien endommagés…) et protéger votre patrimoine (vol…), la formule « multirisques habitation » reste recommandée. Cette dernière, qui comprend la « responsabilité civile » vous permet aussi d’être indemnisé en cas de dommages causés accidentellement à autrui par vous même et vos enfants.

Faux. Si je n’ai pas souscris pas à une assurance, je dispose tout de même de recours

En cas d’incident, si vous n’avez pas d’assurance, vous serez tenus d’indemniser personnellement votre propriétaire ou vos voisins. Le défaut d’assurance est en outre une clause de résiliation du bail : si vous n’êtes pas en mesure de présenter une attestation, votre bailleur peut, de plein droit, mettre un terme au contrat qui vous liait jusque là.

 

Quelques consignes de sécurité à respecter

imgArticle_58

Halte à la pollution intérieure !

Tous les lieux de vie clos sont concernés par la pollution intérieure. La qualité de l’air qu’on y respire peut avoir des effets négatifs sur le confort et la santé. Une raison suffisante de veiller à la bonne ventilation de nos logements.

Les bons réflexes contre la pollution intérieure :
1. Laisser libres les entrées d’air (même si elles laissent passer de l’air froid) et les bouches d’extraction de la cuisine, de la salle de bain et des WC.
2. Laisser libres les passages d’air entre les pièces de vie (séjour, chambre) et les pièces de service (cuisine, salle de bain).
3. Nettoyer régulièrement les entrées d’air et les bouches d’extraction.
4. Limiter les émissions de polluants (tabac, utilisation de produits ménagers…). 


Ca sent le gaz, je fais quoi ?

Pas de panique : Commencez par vérifier vos appareils, si tout est normal et que l’odeur persiste, ayez les bonnes réactions.

1. Fermez les robinets de gaz de chaque appareil et le robinet général.
2. Ne créez pas de flamme ou d’étincelle (briquet, allumette, ascenseur, téléphone, même portable, interrupteur électrique, sonnette, appareil électroménager…).
3. Ouvrez les fenêtres, aérez au maximum.
4. Téléphonez de l’extérieur au 18 (pompiers).

Afin d’éviter d’éventuelle fuite, pensez à vérifier la date de validité de votre tuyau de raccordement et l’état de fonctionnement de votre appareil de cuisson.